Dans une chambre éclairée seulement par la lumière d’un écran d’ordinateur, un anonyme se présentant sous le pseudonyme d’Epix avait les yeux rivés vers ce monde virtuel. Il faisait un effort de concentration.

À trois cent quarante kilomètres de là, un autre anonyme répondant au nom de Theubald se trouvait quant à lui dans son salon. Il est tout aussi concentré mais sur ses lèvres se dessinait un air décontracté et confiant. Leur audacieuse stratégie allait leur permettre de réaliser un véritable tour de force … Si tant est qu’on considère le fait de vaincre un monstre dans un jeu vidéo soit un tour de force.

« Et boum ! Magtéridon est mort ! Je te l’avais dit que c’était possible de se le faire à deux !

– Ouais, c’est super, fit son partenaire d’un air détaché.

– Hé bah dis donc, ça fait quatre jours qu’on en chie, ça ne te fait pas plaisir d’y arriver enfin ?

– J’ai la tête ailleurs.

– Bah alors mon petit Epix !? Qu’est-ce qui t’arrive ? Raconte tout à Theubald l’indestructible !


Epix et Theubald était les noms donnés à leurs personnages. Mais dans l’univers des jeux vidéo en ligne, les joueurs ont pour habitude d’utiliser les noms de leurs personnages pour s’identifier entre eux. Si bien qu’il est possible de discuter des mois, même des années et se lier d’amitié avec des personnes dont on ignore le prénom réel.
Mais si la relation est sincère, quelle importance ça peut avoir ?

– Des histoires à la con… C’est dans la vie réelle, ça va s’arranger.

– Tu sais, si mon frère d’armes a un problème, ça veut dire que j’ai un problème. Tu sais combien j’aime résoudre les problèmes ? Et en plus j’ai tout mon temps !

– C’est gentil mais … Je pense qu’on pourra le résoudre. On ferait mieux d’aller refaire un autre boss.

– Non Epix ! Theubald l’indestructible ne cache pas ses problèmes sous le tapis en attendant qu’ils s’arrangent ! Theubald l’indestructible fonce dans le tas et se taille une solution à grands coups de haches tu le sais très bien !

– Je t’ai dit que c’était dans la vie réelle…

– Je sais, je plaisante car tu n’as pas l’air bien. Même si c’est dans la vie réelle, il n’y a pas de honte à en parler. Surtout si ça te tracasse.

Epix était habitué de voir son « ami » comme quelqu’un d’extravagant. Un guerrier déraisonnable, un peu barré et d’un optimisme catégorique. Pourtant quand il constata avec quelle sensibilité il considérait son problème, le joueur tourmenté fut frappé. Ça faisait certes plus de deux mois qu’ils jouaient ensemble et pourtant, c’est seulement aujourd’hui qu’il abandonnait son masque de barbare sanguinaire pour révéler ce sens du tact. Agréablement surprit, Epix commença à parler à cœur ouvert. L’avantage des conversations longues distances avec des inconnus, c’est qu’elles ne souffrent pas du « qu’en-dira-t-on ? »

– Je suis amoureux.

– Ah bah c’est génial ça !

– Sauf que je ne suis pas bien.

– Ah ben merde ! Là il va falloir que tu m’explique.

– En fait, j’en ai marre de ces filles qui préfèrent les bad boys qui les font souffrir plutôt que les mecs honnêtes qui cherchent à les aimer.

– Bienvenu dans le vingt et unième siècle mon gars. C’est un mal répandu, je te rassure tu n’es pas le seul à souffrir de ça. Si tu me parlais d’elle plutôt ?

– Si ça ne t’ennuie pas, je préfère ne pas donner son nom… Je sais que tu habites loin donc c’est peu probable que tu la connaisses, mais … On sait jamais. C’est un peu compromettant.

– Aucun problème mon ami, on l’appellera Gertrude ! Un bon p’tit nom de femme bien à l’ancienne. J’espère que ça te plait ?

– Non, pas du tout, mais ça fera bien l’affaire.

– Alors parle-moi de Gertrude ! Tu la vois souvent ? Vous êtes en couple depuis combien de temps ? Je veux tout savoir !

– En fait, c’est compliqué. Je la connais depuis un an, et on n’est pas vraiment ensemble. Pourtant on se voit presque tous les jours. Mais elle a quelqu’un dans sa vie.

– Attends je ne comprends plus rien. Tu es avec elle mais elle a quelqu’un ? Tu acceptes l’infidélité ?

– Non en fait, elle est infidèle à son mec. C’est moi l’amant en gros. Sauf que j’suis là que quand elle a besoin d’être réconfortée. Son mec ne la traite pas bien. Il la délaisse, il l’insulte, il part sans arrêt pour son travail et elle se retrouve seule. Du coup pendant ce temps, je suis le remplaçant. Sauf qu’on est pas vraiment en couple. On s’aime, on se le dit, mais on ne fait rien. On ne s’embrasse même pas, rien du tout.

– Whow … Ça fait combien de temps que ça dure comme ça ?

– Huit mois.

– Euh, désolé de poser la question mais, quel âge vous avez tous les deux ?

– Elle en a trente, et moi j’en ai trente-trois. Mais elle est vachement mature sur certains points, franchement des fois on a des conversations de fou, on se comprend vraiment super bien. Franchement je trouve que c’est une fille géniale et que je ne trouverai jamais aussi bien. Pourtant, d’un autre côté j’ai l’impression qu’elle se fout de ma gueule. Ça fait huit mois qu’elle me dit qu’elle est malheureuse avec son mec, huit mois qu’on se fréquente en cachette. Enfin, vu combien son mec est absent, ce n’est pas tant caché que ça mais tu comprends le truc. Depuis tout ce temps elle me dit qu’elle compte le quitter pour se mettre en couple avec moi. Mais elle ne l’a jamais fait. Et moi je continue d’y croire et j’attends comme un con. Sauf que là ça se précise. Malgré la relation de merde qu’elle a avec lui, ils se prennent un appartement ensemble. À l’heure où on parle, elle fait les magasins pour acheter des meubles. Mais elle continue de dire qu’elle pense à moi par SMS !

– Ah oui effectivement. Sacrée histoire.

– Bah oui, du coup ça me saoule, elle fait comme toutes les autres filles, elle dit qu’elle veut être heureuse avec un mec gentil, mais elle persévère avec un type qui n’en a rien à faire d’elle. Apparemment il l’aurait même déjà trompée mais bon, elle lui pardonne. Et quand je dis tromper, dans son cas c’est la totale hein ? C’est pas juste des SMS comme moi, tu vois le genre ? C’est vraiment bizarre leur relation franchement.

– Je comprends que tu sois tourmenté du coup … Toi ? Qu’est-ce que tu envisages toi ?

– Pfff… Bah moi j’en sais rien, j’attends. J’attends qu’elle me contacte, qu’on se donne des rendez-vous mais ça sert à rien au final.

– Non en effet…

– Voilà. Je t’avais dit qu’il n’y avait pas de solution et que ça servait à rien d’en parler.

– Oh si ! Il y a des solutions ! Il y en a plein même !

– Bah moi j’vois pas, désolé ! Toi qui as toujours réponse à tout, qu’est-ce que tu ferais dans cette situation ?

– Moi ? Je la quitterai sans attendre.

– Pfff, facile à dire, mais j’ai passé tellement de temps avec elle. Je me suis tellement investi dans notre relation pour vivre quelque chose. Pour construire quelque chose avec elle ! J’ai l’impression d’avoir fait tout ça pour rien. Franchement je ne me vois pas la quitter. Ce que j’aimerais c’est qu’elle comprenne que je suis sincère alors que son mec est un pauvre tocard.

– Tu ne peux pas tout faire Epix. Déjà tu ne peux pas la contrôler, ça c’est quelque chose que tu dois accepter. Tu ne peux pas être avec elle, lui faire comprendre que tu es idéal, la faire quitter son gars, avoir un couple harmonieux et être heureux en prime. Là tu as trop d’objectifs en même temps et tu n’avances nulle part. Il te faut un objectif, un seul.

– Alors j’aimerais qu’on soit ensemble, comme un vrai couple.

– Si ton objectif premier, ce n’est pas d’être heureux alors laisse-moi te dire que va droit dans la dépression. Mais je ne suis pas là pour te juger, je suis là pour t’aider et je me devais de te prévenir parce que ça m’inquiète. Maintenant, tu as trente-trois ans, je suis plus jeune que toi de deux ans donc c’est toi qui décides. Tu dis vouloir être en couple… En gros tu veux coucher avec elle ?

Une question pertinente qui lui força un soupire.

– Ça fait partie du fait d’être en couple, répondit-il finalement.

– Oui, c’est vrai ça fait partie du couple, mais est-ce qu’elle te sera fidèle ? Est-ce qu’elle quittera son mec ? Ou plus important, est-ce que tu vas être heureux ? Ça ce n’est pas garanti du tout.

– Bah on verra bien quand j’y serai. Mais je ne crois pas que ça soit possible qu’on se mette en couple, ça fait des mois que je lutte pour ça. Je suis toujours en attente.

– Oh tu peux lutter comme ça encore des années sans qu’il ne se passe rien. Mais tu peux aussi faire l’effort que la plupart des humains rechignent à faire et atteindre ton objectif facilement. Ça peut même être rapide. Mais pour ce faire, tu dois être prêt à changer tes habitudes. Si tu fais ça, tu changeras la donne.

– Franchement, j’suis prêt à tout Theubald. Peu importe l’effort que je dois faire, ça sera toujours moins difficile que de supporter cette situation de merde. Mais tu disais tout à l’heure qu’on ne pouvait pas contrôler les gens et qu’il fallait l’accepter. Je ne peux pas la forcer à être en couple avec moi.

– Non en effet, tu ne peux pas la contrôler. Par contre tu peux l’obliger à réagir. Je vais t’expliquer la méthode subtile de Theubald le gros bourrin aux mille stratégies. Pour que tu comprennes bien ce qu’on va faire, on va parler théorie pour commencer. Tu vois, dans mon point de vue, autour de nous, même toi ou moi, on est toujours motivé par l’égoïsme. Nos décisions sont toujours basées sur l’égoïsme. C’est la nature humaine. C’est normal, c’est inévitable. Le problème, c’est les excès. Celui qui n’est plus du tout égoïste, et celui qui l’est trop. Souvent, les gens excessifs attirent ceux qui sont excessifs dans l’autre sens. Tu vois où je veux en venir ?

– Elle est égoïste à fond et moi pas du tout.

– Oui, exactement. Mais seulement quand vous êtes ensemble. Figure-toi que quand ta copine est seule avec son gars, c’est lui qui est égoïste, et elle est à son service.

– Pourtant elle le trompe avec moi.

– Certes, c’est de l’opportunisme. Mais ça n’enlève rien au rapport de dominant-dominée qu’ils ont. Bon je t’avoue que ce n’est pas une attitude très digne qu’on a là. Ni pour lui ni pour elle. Et pour toi non plus au final. Mais pourtant, c’est la nature humaine. Certains mecs enchainent les relations, faisant croire aux femmes qu’ils les aiment, en leur faisant des belles promesses, et elles se font avoir. Tout ça pour satisfaire leurs besoins de sexe ou encore pour agrandir leur tableau de chasse. D’un autre côté, il y a des femmes qui prennent plaisir à donner de l’espoir à des mecs pour qu’ils restent à leur botte. Elles vont les garder en pseudo ami pour se faire complimenter et remonter l’égo mais elles savent pertinemment que jamais elles n’iront avec eux. L’égoïsme les pousse à les utiliser pour satisfaire d’autres besoins que le sexe, mais c’est la même stratégie. Ne vois aucun sexisme dans mon discours. Parfois ce sont les femmes qui aiment enchaîner les conquêtes et des mecs qui utilisent certaines filles pour se rassurer dans leur pouvoir de séduction, ça existe aussi.

– Oui j’ai compris, je suis à sa botte ?

– C’est ce que je pense. Mais en vérité, je ne parle pas de Gertrude là, je parle vraiment en général. Mais rassure-toi, cette situation peut être changée. Tout ça c’est théorique, mais la pratique est beaucoup plus simple.

– Je t’écoute…

– Déjà, sache que si tu veux être pris au sérieux, je te suggère de te prendre toi-même au sérieux. Donc je vais te proposer une stratégie que tu es libre de refuser si tu la trouves un peu extrême. Mais si tu essayes, il faut le faire à fond. Pas de demi-mesure, sinon tu perds toute ta crédibilité.

– Franchement je te l’ai dit, j’en ai marre. Je ne demande pas mieux qu’un électrochoc.

– Alors on va électro-choquer mon gars ! Et ça va secouer crois-moi. Si Gertrude t’utilise pour se remonter l’égo comme je l’imagine, notre stratégie va marcher du tonnerre. C’est un gros hameçon pour la faire mordre. Elle va tomber dans le piège les deux pieds dedans. Si on a mal analysé la situation, alors ça ne marchera pas. Là-dessus, je te l’ai dit, on ne peut pas la contrôler. On peut simplement l’obliger à réagir.

– Ça me plait ! De toutes façons je n’ai rien à perdre.

– Non en effet. Bon, dans ta situation, j’ai l’impression que Gertrude se sert de toi. Quand elle a besoin de toi tu es disponible, par contre quand tu as besoin d’elle, il n’y a personne. Pour une raison toute simple, elle est en couple. Et toi tu respectes plus ou moins et tu attends. Du coup, elle te contrôle. Elle décide de quand te voir ou ne pas te voir. Elle décide quand recevoir ton affection ou quand t’envoyer chier.

– Exactement, et ça arrive bien trop souvent.

– Alors on va inverser la situation. Tu vas arrêter de subir et tu vas devenir acteur. À partir de maintenant c’est toi qui décides de ce qu’il se passe. Ce qui plait à une femme chez un homme, c’est le challenge qu’il représente. Elles n’aiment pas les hommes trop faciles à avoir, elles préfèrent faire chavirer le cœur du mec complètement inaccessible. Encore une fois, ça flatte leur égo. Ce n’est pas très sain, mais c’est ainsi. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’entre elles préfèrent les bad boys aux types géniaux. C’est aussi pour cette raison que Gertrude persévère avec son mec plutôt qu’avec toi. Il est inaccessible, et toi tu es accessible, disponible. Mais ça va changer ! Ça change ici et maintenant. Pour ce faire, tu vas la priver de tes bons et loyaux services immédiatement tu vas prendre le rôle du mec qui se conduit d’égal à égal avec elle. Sans être supérieur, sans être irrespectueux, simplement en étant un peu égoïste toi aussi. Pas comme un enfoiré, simplement en étant un homme qui se respecte. Donc dans la pratique c’est très simple, tu vas lui envoyer un message. Un seul et unique message dans lequel tu lui dis que cette situation ne te convient plus. Tu lui expliques ne plus accepter ce rôle d’amant et qu’à partir de maintenant, tu lui demandes de ne plus revenir vers toi.

– Whow, carrément ? Ce n’est pas comme ça que je vais me retrouver en couple avec elle ?

– Si justement. Et tu sais pourquoi ? Parce qu’elle va perdre le contrôle. Et ça, elle ne va pas le supporter. Elle a l’habitude d’avoir les pleins pouvoirs sur toi. Pourtant, d’une seconde à l’autre tout va changer. Ça va être une véritable douche froide pour elle. Peut-être que ton SMS ne la fera pas réagir tout de suite, mais je pense que d’ici trois-quatre jours, peut-être une semaine, c’est elle qui sera en demande pour te voir. On aura inversé la situation, et on passera à l’étape suivante. Encore une fois, tout ça peut ne pas marcher. Si elle a plein d’autres « amants » comme toi qui la réconfortent quand son mec n’est pas là, te perdre toi n’aura peut-être pas d’effet… On verra bien. Mais on va faire le pronostique que tu es son seul réconfort, et si c’est ça, elle va réagir. Comment ? Je pense qu’elle viendra vers toi, mais ça on ne peut pas le savoir sans essayer.

– Ça va partir en vrille si je lui annonce ça…

– Oui, c’est exactement ce qu’on veut. Un bon coup de pied dans la fourmilière. Une fois le message envoyé, tu ne réponds à aucun de ses SMS ni de ses appels. Rien sur Facebook ou autre. Silence complet. J’te garantie qu’elle va péter une durite. Le seul cas où tu réagis, c’est si elle vient frapper à ta porte. Si c’est ça, on l’attend avec un plan déjà prévu à l’avance.

– Elle ne sait pas où j’habite … Elle n’est jamais venue chez moi.

– Ah ben parfait ! Ça facilite encore plus le truc. Donc tu envoies le message, tu laisses passer une semaine et on se tient au courant de l’évolution du truc.

– D’accord mais… Tu ne m’expliques pas la suite ?

– Disons que c’est une stratégie à choix multiples. On va adapter notre plan d’action à ce qu’elle fait. Attendons déjà de voir si ce coup-là porte ses fruits. Rassure-toi tu la reverras, et elle sera beaucoup plus gentille. Franchement j’en suis certain.

– C’est « mission-suicide » ton truc.

– Non, c’est
« quitte ou double ». « Mission-suicide » c’est de persévérer dans l’erreur en restant dans une situation insupportable. C’est ce que tu fais depuis huit mois et c’est de cette merde-là que je vais te sortir. »

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu :  Défi - Sixième histoire. Alexor l'astucieux.

Face à l’argumentation implacable de Theubald l’indestructible, Epix, ou en tout cas l’homme caché derrière ce pseudonyme était en proie à de bien vives émotions. Pouvait-il avoir reçu l’aide qu’il avait besoin, au moment où il en avait besoin ? Ce qu’expliquait son « ami » semblait avoir un fond de vérité, mais est-ce que ça allait fonctionner avec elle ? La femme qu’il aimait n’était définitivement pas comme les autres …

Dans l’incertitude, il resta déconnecté pendant plusieurs heures. Il ne chercha pas non plus à contacter sa « Gertrude », il essayait de prendre une décision. Fallait-il suivre les conseils véhéments de son ami ? Ou bien devait-il continuer de faire à son idée ?

En observant l’état de sa vie, il était bien obligé de constater que sa méthode n’était pas satisfaisante… Enhardi par la perspective de pouvoir reprendre le contrôle de la situation et de vivre enfin son amour, il prit son portable et envoya un message …

Qui fit l’effet d’un cataclysme.

Retour de flammes.
Cinq jours plus tard.

– Salut Theubald, ça se passe mal, il faut vraiment qu’on parle.

– Mal ? Comment ça ?

– C’est Gertrude. Tu avais raison, la quitter ça l’a fait réagir. Le soir même elle essayait de m’appeler, alors qu’en principe, le soir elle est avec son mec. J’ai pas répondu, je l’ai laissée galérer avec le répondeur. Depuis elle m’envoie plein de messages, mais j’ai quasiment jamais répondu non plus.

– Quasiment ? Tu as répondu parfois ?

– Oui, mais pour l’envoyer chier.

– Quoi ? Mais, c’est pas le plan ! Et ça ne te sert à rien de l’envoyer promener. À moins de vouloir te séparer d’elle. Là tu ajoute plus de souffrance alors qu’elle a déjà pas mal. C’est pas une bonne chose. N’oublie pas que ton but c’est d’être en couple avec elle. Pas d’être punitif. Donc non, faut jamais être irrespectueux et l’envoyer chier. Franchement je sais que ce que j’explique est un peu inhabituel, mais il y a quand même une morale derrière.

– Oui mais elle se fout de ma gueule ! Elle dit qu’elle veut me récupérer à tout prix, et quand j’lui parle de son gars, elle recommence à dire que c’est compliqué de le quitter et tout le baratin.

– Okok, c’est pas grave, mais à partir de maintenant, stop, ne réponds plus. Tu as été clair dans le message où tu annonçais couper les ponts, maintenant il faut être crédible et t’y tenir. Si ton objectif avait été de la faire souffrir, je ne t’aurais pas aidé. Je veux bien rendre service mais ce n’est pas pour faire n’importe quoi.

– J’comprends, j’aurais pas dû répondre, je savais que je faisais une connerie mais c’était plus fort que moi. Ça me rend dingue quand elle ment à ce point là.

– C’est pas grave, ça permet d’aborder un point important pour la séduire. Garde bien en tête que l’histoire du défi pour plaire, c’est pas le seul moyen d’être séduisant quand tu es un homme. Avoir une parfaite maîtrise de tes émotions c’est capital aussi. On a jamais vu une femme s’amouracher d’une chialeuse, ça n’existe pas. Donc ok ça t’agace, mais garde ton sang-froid, surtout par SMS.

– Oui j’ai pas été au top sur ce coup-là. Mais j’espère que le plan tient toujours ? Parce qu’elle est sérieusement dans le mal là.

– Comment ça dans le mal ?

– Elle dit qu’elle va se tuer si je ne lui réponds pas.

– Houaaaa… Mais c’est quoi cette folle ?! Franchement je crois que je l’ai carrément sous-estimé. Soit elle est sérieuse, et dans ce cas-là, il faut la fuir comme la peste car elle est tarée. Soit elle bluffe pour te récupérer, et si c’est ça, il faut aussi la fuir comme la peste parce qu’elle n’a pas de limite. Elle a déjà tenté de mettre fin à ses jours ?

– J’en sais rien… Elle ne m’en a jamais parlé en tout cas.

– Bon … Tu veux faire quoi maintenant ? On continue vers l’objectif de te mettre en couple avec elle ? Ou bien on prépare ta sortie de ce calvaire ?

– Tu vas me trouver dingue mais … Franchement j’veux vraiment qu’on se mette ensemble. J’y tiens.

– Bon … Alors on va passer à la deuxième étape du plan. Tu vas répondre à ses SMS en disant que tu es d’accord pour la voir afin de lui parler. Rien d’autre. Elle viendra au rendez-vous, elle risque d’essayer d’en apprendre plus sur tes intentions pendant l’échange par message. Tu ne dis rien sur tes intentions, tu ne réponds pas. La seule chose c’est que tu accepte de la voir pour lui parler. Tu fais en sorte de la voir en extérieur, dans un endroit où il y a du monde, un café, un parc ou comme tu veux, mais surtout pas chez elle ou chez toi. Pas non plus un endroit trop isolé. Faut qu’il y ait des gens qui passent.

– D’accord mais… Je lui dis quoi ?

– Justement, rien du tout. Tu connais le vieil adage fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis. Hé bien là on est en plein dedans. Sauf qu’on y a ajouté mon petit grain de sel personnel. On ne fait pas que fuir. D’un côté tu lui as dit que tu coupais les ponts, et d’un autre côté, tu acceptes de la revoir. Donc pour elle, c’est l’incertitude. Il y a deux messages différents et elle a besoin de savoir lequel des deux est vrai. Mais fais très attention, dès qu’elle saura, ce sera perdu. Si tu lui dis que tu acceptes de te remettre avec elle, ce sera fini pour toi. Au même titre, tu lui dis que tu coupes les ponts définitivement, ça risque aussi de tout détruire. Mais aussi longtemps que tu restes l’entre les deux, dans le vague, elle s’acharnera pour savoir.

– D’accord, rien de sorcier … Et c’est tout ?

– Non, on va aussi lui faire une grosse feinte : on va la rendre jalouse. Tu vas prendre mon numéro de téléphone, mais tu vas me nommer par le prénom d’une fille. Une fille dont elle n’a jamais entendu parler évidemment.

– Et qu’est-ce que j’en fais de ton numéro ?

– Rien. Tu mets simplement ton portable sur sonnerie et tu liras mes petits SMS d’amour. Elle le remarquera et ça va la mettre précisément dans la situation qu’elle t’a mis pendant des mois: En second plan.

– Ahhh j’aime bien ça, elle va avoir peur de me perdre !

– Oui, mais garde bien en tête que faire ça, ce n’est ni une punition ni une vengeance. C’est une vindicte, on ne fait pas ça pour la torturer. On fait ça pour qu’elle réalise le mal qu’elle t’a fait en lui montrant que ça existe aussi dans l’autre sens. Mais c’est important de ne pas aller trop loin en faisant ça. Il ne faut pas devenir un fanatique, le but reste de la conquérir.

– Ça marche, je lis tes messages et c’est tout.

– Voilà, c’est tout. Ensuite tu écoutes ce qu’elle a à dire. Quoi qu’il arrive pendant le rendez-vous, tu résistes. Pas de bisou, pas de je t’aime, pas de câlin, pas de « tu m’as manqué » ou quoi que ce soit d’affectif. Rien du tout. Il ne faut donner aucun signe. Du coup elle s’intéressera à toi, elle voudra connaître tes intentions. Quand elle fait des sous entendus, tu n’y répond pas. Si elle te questionne directement, tu reste évasif. Et si elle te pose un ultimatum et que tu n’as pas d’autre choix que de répondre, tu annonce simplement avoir besoin de temps pour réfléchir. Donc tu y vas décontracté, sans pression. Tant que tu ne dis rien, tu as le contrôle, et plus tu as le contrôle, plus tu avances vers ton objectif : la conquérir.

– Ça a l’air très facile à t’entendre…

– Ça l’est. Il faut juste ne pas tomber dans le piège, et crois-moi il y en aura. Elle va tout faire pour te séduire, les phases de séduction sont très intenses pour les victimes des manipulateurs. J’te garantie qu’elle va tout tenter pour te faire tourner la tête. Il faut à tout prix résister. Si tu perds le contrôle ou si ça traîne en longueur, tu regardes ailleurs, tu bailles. Si la pression est trop forte, tu lui met un stop en répondant à un de mes messages. Avec les SMS que je vais t’envoyer en prime, signé par un prénom de gonzesse, elle va être secouée. C’est un peu l’ultime recours pour te tirer d’affaire, mais surtout tu ne cède pas.

– Et je pars à quel moment ?

– C’est elle qui va partir. À un moment donné, quand elle n’arrivera ni à te faire flancher ni à connaître tes intentions, elle va paniquer. Elle risque de s’énerver, là tu vivras une autre phase super intense. Mais moins agréable. Si la séduction ne marche pas, elle utilisera la terreur. Chantage au suicide, menaces, insultes, attends-toi à tout. Mais là encore, tu reste décontracté. Tu la laisse parler et tu reste opaque sur tes intentions. Dès qu’elle comprendra qu’elle n’a plus de moyen de te contrôler, elle va être consternée et elle va s’enfuir. Au moment où elle s’enfuit, tu la laisses partir, et tu m’appelles. Il faudra lancer la troisième étape du plan.

– Dis donc c’est précis ton truc.

– La technique a déjà fait ses preuves plusieurs fois. Mais le timing est important, dès qu’elle part, tu m’appelle, ça marche ?

– Ça marche mais tu ne peux pas me dire la troisième étape directement ? Comme ça j’anticipe ?

– Non hélas … Si tu la connaissais, tu ne pourrais jamais résister à ses avances pendant le rendez-vous. Mais crois-moi on y est presque.

– Bon … Jusqu’à maintenant tes méthodes ont marché donc on va aller jusqu’au bout. Je vais lui envoyer un message et je pense que je vais la voir dés aujourd’hui. On va voir ce que donne la suite.

Les personnes qui ont lu cet article on aussi lu :  Défi - C'est l'heure du bilan !

Perte de contrôle.
Le soir même.

« Theubald ?

– Ouais ? Décidément, le rendez-vous a duré plus longtemps que prévu. Tu es où là ?

– Non je t’appelle pour te dire que finalement, je préfère faire à ma manière. Merci pour ton aide mais je pense que ça ne marche pas avec elle. Et puis ce n’est pas mon truc toute cette stratégie. Pour moi l’amour c’est spontané, ça ne doit pas être calculé comme tu fais.

– Elle n’a aucun amour pour toi Epix.

– Ça c’est ce que tu dis, mais tu es dans la théorie. Moi je l’ai eu devant moi d’accord ? Elle me regardait dans les yeux et j’ai bien vu que c’était sincère. Et puis merde à la fin, j’ai besoin d’être aimé, tu comprends ?

– Tu cours à la catastrophe …

– Non, tu me sous-estimes. Et puis j’ai compris la leçon, même si j’arrête de suivre ta stratégie, j’ai compris qu’il fallait que j’arrête d’être trop gentil. Ne t’inquiète pas je suis prêt, je suis certain de réussir à ne pas me refaire avoir cette fois-ci.

– Tu n’es pas prêt. Elle va reprendre le dessus et te remettre exactement à la place que tu avais il y a une semaine. Tu pourras toujours recommencer mais tu auras perdu l’effet de surprise.

– Bon Theubald, franchement merci ! Tes conseils sont peut-être super bons, super efficace. Mais tu sais, j’ai beau essayer je n’ai pas une maîtrise parfaite de mes émotions. Pour toi c’est facile, mais moi je suis en souffrance tu comprends ?

– Oui tu souffres, ça je veux bien te croire et on en a parlé. Mais tu perds de vue ton objectif ! Je te rappelle que tu voulais une technique pour être en couple avec elle.

Désarmé par la confrontation à ses propres déclarations, Epix resta sans voix.

– Tu souffriras dix fois plus en faisant ça. Tu souffriras et en plus, tu ne te retrouveras même pas en couple avec elle. Il n’y a aucun avenir sur cette voie-là. C’est une solution au court terme… Franchement c’est le chant des sirènes Epix, ne tombe pas dans le piège.

– Peu importe, c’est ma vie. Tu sais quoi ? De toutes façons, je lui ai parlé de toi et de tes conseils pourraves. Elle m’a dit que tout ce que tu avais réussi à faire, c’est nous faire souffrir tous les deux. D’accord je t’ai demandé de l’aide, mais finalement tu t’immisces dans notre couple et tu sèmes la zizanie.

– Tu n’aurais jamais du lui parler de moi. Maintenant qu’elle sait, elle va désarmer toutes nos stratégies et tu n’aura plus aucun contrôle sur ton couple.

– Ne t’en fais pas pour mon couple va, j’ai plus de maîtrise que tu ne le crois !

– Comment veux-tu maîtriser ton couple si tu perds le contrôle de toi-même ?

– Je n’ai pas d’autorisation à te demander alors vas te faire foutre.
« 

Repentance.
2 mois plus tard.

« Teubald ?

– Oui ?

– On peut se parler ?

– Oui.

– J’voulais te présenter des excuses. Tu as pris de ton temps, de ton énergie pour m’aider et moi j’ai tout gâché.

– C’est une étape inévitable, il y a forcément un moment donné où l’élève doit se débarrasser des conseils de son maître pour voler de ses propres ailes. Tu ne pouvais pas dépendre de moi toute ta vie.

– Merci de considérer ça avec autant de bienveillance. Mais en parlant de toi à Gertrude, je t’ai carrément trahis. Je t’ai envoyé chier, j’me suis conduit comme un ingrat.

– Ne t’inquiète pas va, j’en ai vu bien pire. Comment tu vas aujourd’hui ?

– Un peu mieux. Pour la première fois, je pense être sur la bonne voie. La vraie bonne voie je veux dire. Ça va prendre du temps, mais j’ai enfin le sentiment de pouvoir me reconstruire.

– Merveilleux. Que s’est-il passé ?

– Hé bien je suis retourné avec elle. Quand je me suis passé de tes conseils, j’ai surtout voulu ne pas avoir tort de le faire. Donc j’y suis retourné avec une grande méfiance vis-à-vis d’elle. Je craignais qu’elle ne recommence à me prendre pour un con. J’étais distant et parfois cynique. Du coup, elle faisait tout pour arranger les choses. En fait, elle avait l’attitude que j’avais il y a quand j’ai commencé à te parler d’elle. Elle essayait de me faire comprendre qu’elle était la femme faite pour moi. Et plus je la faisais galérer, plus elle redoublait d’efforts pour me convaincre … J’en ai joué, et elle semblait vraiment prête à tout pour me récupérer.

– Tout ? C’est à dire ? Elle a quitté son gars ?

– Non, mais elle est venue chez moi, et on a couchés ensemble. Elle avait vraiment peur de me perdre. Franchement je ne pense pas me tromper en disant ça. Je sentais qu’elle était paniquée et je ne lui faisais aucun cadeau. Pour reprendre tes termes, elle était clairement en phase de séduction. Elle voulait me récupérer à tout prix et j’ai fini par me laisser tenter. Depuis le temps que j’attendais ce moment, je n’ai pas pu résister.

– La chair est faible.

– L’esprit aussi. J’ai totalement baissé ma garde après cette nuit passé avec elle. Malgré tes conseils, j’ai fini par croire en sa sincérité. J’ai recommencé à l’aimer et à attendre d’elle. Aussitôt, la situation s’est inversée.

– Aie … Que s’est-il passé ensuite ?

– Il s’est passé la chose la plus prévisible qui soit. Elle a recommencé à me faire attendre et elle est redevenue accroc à son mec. J’étais de nouveau le bon larbin qu’elle appelle quand elle a besoin. J’étais déçu d’elle. Déçu d’être trahi une nouvelle fois. Franchement j’ai eu honte de moi. Honte d’être retombé exactement dans le même piège.

– Ne te blâme pas trop. Personne n’est vraiment maître de ses émotions.

– C’est sûr, mais quelque chose avait changé. Je savais qu’elle ne ferait que ça, passer de la séduction à l’abandon. Alors j’ai tenté de ré-appliquer tes conseils. Dès que je mettais du temps à répondre, elle redevenait gentille. Dès que je menaçais de couper les ponts, elle redevenait pleine d’amour pour moi. Mais ce n’était pas un amour sincère. Ce n’était pas le genre de relation que je recherche. Le problème, c’est que ce que je recherche, elle ne peut pas me l’offrir. J’ai compris qu’elle n’avait rien d’autre à m’offrir que de la souffrance. J’aurais pu forcer le truc jusqu’à ce que son petit ami apprenne la situation et peut-être qu’ils se séparent, mais à quoi bon ? Même si elle l’avait quitté, je n’aurais jamais pu lui faire confiance.

– En effet… Et ensuite ?

– Ensuite j’ai pris mes distances. Pas pour la punir, ni même pour la faire revenir. J’ai pris mes distances avec elle simplement parce qu’elle est mauvaise pour moi. En sa présence, je n’ai fait qu’être malheureux. Même en couple avec elle j’aurais été malheureux. Pourtant je l’aimais, et certainement que je l’aime toujours. Mais elle est néfaste. Peu importe les efforts qu’elle est capable de faire, tôt ou tard, son attitude perfide allait reprendre le dessus. J’ai donc pris la décision de la bannir de ma vie. Simplement pour mon propre bien. Comme tu l’as dit, si je veux être pris au sérieux, je dois me prendre moi-même au sérieux. Eh bien, très sérieusement, mon bien-être est ma priorité. Et même si je l’aime toujours, mon bien-être passe avant ses caprices.

– Admirable… On dirait que tu es guéri.

– Je crois qu’il est temps de te remercier, même si je n’ai pas été un bon élève, ton intervention m’aura aidé. Si je ne t’avais pas parlé, je serais encore dans ses filets aujourd’hui, ou jusqu’au jour où elle décide de me jeter. Alors … Merci. Très honnêtement, si je peux t’aider à l’occasion … N’hésite pas à me le dire.

– C’est gentil… Je ne manquerai pas de te demander. »

Mais Theubald mentait. Cette relation qui liait Epix à Theubald n’avait été sincère que dans un seul sens. Ce n’était pas une amitié, mais un rapport d’instructeur à apprenti. En fait, Theubald souffrait d’une situation très similaire. Et même s’il se présentait en expert, il était en fait encore dans le déni. Mais il avait encore besoin de quelques années pour le réaliser. Il ne sollicita jamais l’aide de qui que ce soit.
Était-il trop fier ? Ou bien peut-être que les personnes les plus enclines à donner des conseils sont souvent incapables d’en recevoir…

*** Fin ***

Voilà chers lecteurs, j’espère que cette histoire vous aura plu. J’espère aussi avoir réussi à vous surprendre !

Si vous voulez m’aider à faire un pas de plus vers le métier d’écrivain, laissez un commentaire, un pouce vert, un partage (ou les trois). Vous connaissez la chanson : c’est bon pour mon référencement et ma visibilité. Ça ne vous prend que quelques secondes mais pour moi ça m’aide énormément.

Alors n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de cette histoire. Vous pouvez aussi retourner sur la page du défi et proposer un nom pour l’histoire de la semaine prochaine. Pour ce faire, cliquez ici !

  •  
  •  
  •