« Ecrire est inutile car plus personne ne lit. » Ça, on l’entend beaucoup ! Comme souvent, je ne suis pas d’accord avec ce qui se raconte. Je vais donc expliquer pourquoi, à mon humble avis, écrire est indispensable.

J’espère bien faire sauter des croyances limitantes donc préparez-vous …

« Tout le monde préfère regarder la télévision plutôt que de lire un livre !» me direz-vous ? C’est vrai, il y a moins de lecteurs de romans. Ça je le concède totalement. Mais n’est-ce pas la porte ouverte à des opportunités plus grandes ?

En effet, ces séries, ces feuilletons ou films qui passent à la télé, d’où viennent-ils ? Derrière ça, il n’y a pas une personne qui a écrit ces histoires ?

Piper Kerman.

Les romans adaptés en série.

(Bon j’arrête avec le médiéval fantastique. Promis pas de Game of Thone dans cet article…)

Avez-vous entendu parler de Orange is the New Black ? Vous savez cette série qui s’est fait connaître en racontant des histoires sur l’univers carcéral féminin.

Si cette série a vu le jour, c’est parce qu’une femme du nom de Piper Kerman a été incarcérée et elle a vécu en prison pendant 13 mois. Elle a raconté son histoire et en a fait un roman …

Car oui, à l’origine de cette série, il y a un roman ! Que voici :

Les bandes dessinées adaptées au cinéma

Les bandes-dessinées aussi ont besoin de quelqu’un qui s’occupe du scénario derrière. Alors certes, on s’éloigne de l’écriture pure, mais peut-être est-ce votre truc ?

Si vous n’aimez pas les descriptions trop longues et que vous êtes adepte du vieil adage « Une image vaut mille mots » peut-être que la réalisation de bande-dessinée va vous tenter ?

Allan Moore

Il est rare de voir un scénariste réussir à s’occuper aussi du dessin. Allan Moore a tenté pendant des années sans grand succès. Mais en s’associant avec des dessinateurs, il a pu réaliser des bandes-dessinées extraordinaires comme Watchmen ou V pour Vendetta. Les deux ont ensuite été adaptées au cinéma et ont connu un succès mondial. Là encore nous avons des réussites artistiques et commerciales. Pourtant, à l’origine de tout ça, qu’est-ce qu’il y a ? Une personne comme vous et moi qui eu envie de raconter une histoire.

Une bande dessinée Américaine s’appelle un « Comics », tout comme on appelle « Manga » une bande dessinée Japonaise.

Sachez que dans les comics de V pour Vendetta et Watchmen, leurs fins ne sont pas les mêmes que celles des films ! Si vous avez appréciés les films, alors foncez sur ces chefs-d’œuvres, vous serez décoiffés !

Les script

Les séries et les bandes dessinées ne sont pas les seules à avoir besoin d’un scénario. Il arrive que des réalisateurs de cinéma sollicitent des scénaristes ! Alors certes, là encore nous ne sommes plus dans l’écriture de romans pure et dure, mais ça reste une possibilité n’est-ce pas ? Une histoire conçue pour le cinéma, ça porte un nom. Ça s’appelle un script.

Certains scripts se vendent à des sommes qui font rêver, simplement parce que les réalisateurs savent que leur contenu leur permettra de créer des films à succès.

Petit titre : Prix d’un script

D’après Jean-Marie Roth, auteur du site « Devenez scénariste » un script se vend en moyenne entre 20 000€ et 25 000€ !

Oui ! 25 000€ pour une histoire ! Ça ne fait pas rêver ça ? Alors évidemment il y a beaucoup de travail pour créer un script. Mais dans l’absolu, ça ne reste « qu’une histoire » inspirée par l’idée d’une personne. Une personne faite de chair et d’os, alors pourquoi pas vous ?

Ecrire un roman est trop long !

Contrairement à une idée trop répandue, écrire un roman ne prend pas des années. Si on s’y prend mal oui. Et ça peut être des années de souffrance pour aucun résultat.

Mais avec la bonne stratégie, écrire un roman peut être fait en quelques mois. Mes deux romans ont été écrits en 3 mois pour Dernier voyage en Haute-Savoie et 4 mois pour mon recueil de nouvelles. Évidemment, pour un néophyte ça prendra un peu plus de temps, mais c’est comme tout. Ça s’apprend. Et n’allez pas croire qu’il faut passer par des années de travail avant d’arriver à écrire un roman « rapidement » je le dis, je ne suis qu’un modeste auteur et vous pouvez faire aussi bien si vous en avez l’envie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les croyances limitantes dans l'écriture

Et puis il n’est pas indispensable d’envisager de faire un roman pour créer une histoire. Les histoires courtes peuvent aussi rencontrer le succès. On les appelle les « Nouvelles »

Les nouvelles

Stefan Zweig était un écrivain admirable qui aurait pu se vanter d’avoir écrit des nouvelles extraordinaires.

Il a écrit « Le joueur d’échecs » une histoire qui dépasse tout juste les 100 pages et qui pourtant connait une grande renommée. Je l’ai lue il y a plus de dix ans maintenant et le souvenir de cette histoire brûle encore vivement dans ma mémoire.

Certaines sont même adaptées au cinéma

Si je vous dit « La Sentinelle » d’Arthur C Clarke ça ne vous dit rien ?

En revanche si je vous parle de « 2001 L’odyssée de l’espace » peut-être que ça vous évoque quelque chose ? C’est en 1968 qu’est sorti le roman et le film de ce chef-d’œuvre qui a marqué définitivement l’histoire de la Science-Fiction.

Ce roman et ce film sont partiellement inspirés de la nouvelle « La Sentinelle » d’Arthur C Clarke. Alors certes, il ne s’en est inspiré que partiellement, mais ça reste un premier pas ! Imaginez qu’un réalisateur s’inspire partiellement d’une de vos nouvelles pour en faire une adaptation cinéma, vous ne seriez pas ravi ?

Double évolution

Si je vous parle de l’homme bicentenaire avec Robin Williams, ça vous parle ? Souvenez-vous, ce film émouvant sorti en 2000 ! Le robot qui veut devenir humain ? Eh bien bingo, il y a aussi une nouvelle à l’origine.

Et c’est le légendaire Isaac Asimov qui a écrit cette première nouvelle nommée « The Bicentennial »

Petite subtilité, cette nouvelle a ensuite été adaptée en roman. Celui-ci s’appelle « The Positronic Man » (Co-écrit avec Robert Silverberg)

Et pour finir, ce roman est la base du film « l’homme bicentenaire. »

Une certitude absolue …

Je suis intimement persuadé que ces personnes (qui étaient des anonymes au moment des faits pour certains) n’imaginaient pas jusqu’où iraient leurs œuvres. Personne ne peut savoir si votre histoire ne tombera pas dans les mains d’un éditeur, d’un réalisateur ou d’un dessinateur qui l’adaptera pour en faire un chef-d’œuvre.

Alors certes, il est possible que votre première histoire ne connaisse pas un tel destin, mais qui sait ? Peut-être que la deuxième si !

Si vous avez une idée, c’est que cette idée vous plait ! D’une certaine manière, elle vous touche ! Donc elle peut toucher d’autres personnes.

La seule certitude que vous pouvez avoir, (et vous le savez, j’aime les certitudes absolues) c’est que si vous ne l’écrivez pas, elle ne se réalisera pas. Certitude absolue.

Pour finir

En définitive, toutes ces questions ne sont-elles pas des croyances limitantes ? Des excuses que l’on se trouve pour ne pas écrire alors qu’on en a envie ?

Écrire est inutile car plus personne ne lit ? Désolé, c’est parfaitement faux.

Vous avez une idée ? Racontez-la. Faites-en une nouvelle de 20 pages, un roman de 200 pages ou une saga de 2000 pages. Peu importe si elle devient un succès ou non, ce sera vous.

Alors dites-moi, avez-vous une histoire dans un coin de votre tête que vous n’écrivez pas alors que vous en avez envie ?

Ai-je réussi à vous motiver et à vous pousser à l’action ?

Dites-le moi dans les commentaires !

  •  
  •  
  •