Salut les passionnés !

On se retrouve pour ce troisième article consécutif pour parler de mon approche sur l’écriture.

Je vous le rappelle, dans le premier article, j’expliquais pourquoi tout le monde se trompe dans l’écriture d’un roman.
(Cliquez ici pour le lire)

Ensuite, j’ai expliqué pourquoi ma méthode fonctionne. (Cliquez ici pour le lire)

Donc aujourd’hui, je vais vous expliquer le vrai chemin pour écrire un livre.

Car oui, écrire un roman ça ne s’improvise pas. On n’atteint pas le sommet d’une montagne sans se l’être fixé comme objectif. On ne court pas un marathon sans faire exprès et on ne termine pas un roman sans l’avoir préparé.

Je vais vous donner mes 5 astuces pour écrire votre roman jusqu’au mot « Fin »

Première astuce : Organiser son emploi du temps.

Fixez-vous des RDV !

En premier lieu, c’est la gestion du temps. Si vous ne faites que remettre à demain votre écriture, vous n’avancerez pas, c’est une certitude.

Mais si vous écrivez quand vous avez le temps … Vous n’avancerez pas beaucoup. Il y a de grandes chances que votre motivation retombe avant que vous ne réussissiez à finir votre livre.

L’astuce, c’est de s’aménager du temps, consacré à l’écriture. Considérez ces temps prévus comme des rendez-vous très importants. Vous n’annuleriez certainement pas un rendez-vous au restaurant avec un ami simplement parce que vous regardez la télé ? Alors traitez ces rendez-vous avec le même sérieux. Après tout, écrire votre livre est un projet qui vous tient à cœur n’est-ce pas ?

Mais pour être efficace, essayez d’être le plus régulier possible, quitte à écrire moins longtemps. Préférez écrire 20 minutes tous les jours, plutôt que 2h40 seulement le dimanche. Vous serez beaucoup plus productif.

Vous allez avancer à petits pas, certes, mais vous allez continuer d’avancer. Et c’est ça qui compte.

Si vous optez pour la formule 2h40 en une seule fois, ça va vous demander un effort important pour vous y mettre, et comme la motivation n’est jamais constante, certaines fois vous allez renoncer. Et c’est normal ! Ça sera 2h40 d’écriture perdues ! Voire pire : l’abandon du projet.

Alors qu’avec 20minutes par jour, l’effort est bien moindre, donc moins de chance d’être découragé. Et quand bien même si vous ratez un rendez-vous, vous ne perdrez que 20 minutes d’écriture. Ce qui est beaucoup moins grave.

En plus, cette régularité est importante car votre histoire va vous rester en tête. Vous allez avoir des idées qui vous viennent et l’inspiration sera plus facile à avoir. Franchement, quelque chose d’aussi facile qui alimente votre motivation ! Que demande le peuple ?

Deuxième astuce : Faire un plan.

Avant d’écrire, il est vital de faire un plan. Il doit être le plus détaillé possible.

Établissez chaque étape de votre récit. Vos scènes cultes, votre dénouement, vos personnages, votre intrigue. Tout ça doit être établi à l’avance.

Tout comme un maçon fait appel à un architecte avant de bâtir un immeuble, vous c’est pareil. Faites appel à l’architecte qui est en vous pour bâtir une structure scénaristique solide et cohérente.

Si vous écrivez comme ça, sans plan, sans savoir où vous allez, qu’est-ce que ça va donner ?

Vous allez commencer plus vite, certes, mais pour aller où ? Vous ne saurez jamais où arrêter vos scènes ni pourquoi. Vos personnages vont faire des actions mais sans aucune raison. C’est la cata assurée !

Soit vous allez faire un récit avec des incohérences, soit vous allez être confronté à la page blanche ! Ahh la fameuse page blanche ! Avec un plan, vous n’avez plus le syndrome de la page blanche.

Troisième astuce : Écrire avec plaisir !

Faire en sorte qu’écrire soit pour vous un moment agréable. Paisible. Vos conditions d’écritures doivent être favorables. Déjà la régularité ça va vous aider, mais en plus, si vous racontez des évènements qui vous touchent, ça va vous faire du bien.

Vous devez être votre tout premier fan. Si vous-même vous n’appréciez pas ce que vous êtes en train de faire, n’espérez pas que votre récit trouve grâce aux yeux de quelqu’un d’autre.

Au contraire si vous vous amusez, si vous écrivez des scènes surprenantes, si vous jouez à emmener votre lecteur dans une direction pour lui envoyer au visage un revirement de situation puissant, alors vous allez plaire à votre lecteur !

Quatrième astuce : Atteindre un bien-être dans sa vie personnelle

Zig Ziglar disait : « Il n’est pas possible d’atteindre le succès si votre foyer est en désordre. »

Si votre couple est en péril, si vos enfants sont souffrants ou si votre cave est en feu, il est évident que vous n’allez pas être dans de bonnes conditions pour écrire.

Donc si quelque chose a besoin d’être traité dans votre vie personnelle, traitez-le et revenez à l’écriture lorsque votre esprit sera disponible.

Écrire malgré tout, c’est forcer le destin, et vous n’avancerez qu’au prix d’immenses efforts.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les croyances limitantes dans l'écriture

Alors que, si vous écrivez en vous sentant super bien dans votre vie, alors vous serez beaucoup plus productif.

Cinquième astuce : Atteindre le Flow (Quittez la zone de confort)

L’auteur Mihaly CSIKSZENTMIHALYI, dans son livre « Vivre » nous parle du Flow. Le Flow c’est l’expérience d’une personne qui exécute une action qui est ni trop difficile, ni trop facile. Elle se trouve pile dans la zone qui permet de nous dépasser et d’apprendre de nouvelles choses. La zone dans laquelle vous pouvez réaliser de grandes choses !

Toujours d’après l’auteur, vous atteignez le Flow si vous réunissez ces 8 critères :

1 – Votre tache constitue un défi réalisable.

Ce que vous entreprenez doit être ni trop difficile, ni trop facile. L’échec reste possible, mais en vous mettant à la tâche avec sérieux, vous avez toutes les chances de réussir.

Exemple : Courir un 100 mètres en moins de 18 secondes pour un adulte.

2 – Vous avez besoin d’être concentré.

Vous commencez à connaître mon point de vue sur la concentration. Si vous travaillez en pensant à ce que vous allez bouffer à midi, vous n’allez pas être efficace. Ici la condition consiste à ce que vous soyez à la fois détendu et concentré sur votre tâche. Sans pression ni distraction.

3 – Votre objectif est clair.

Un objectif clair et défini est essentiel pour ne pas vous perdre ! Si votre objectif c’est « Aujourd’hui j’avance sur mon roman » c’est trop vague. Vous n’allez pas atteindre le flow avec ça.

Par contre, si votre objectif c’est « Aujourd’hui j’écris ma scène N°32, celle dans laquelle le héros va annoncer à sa petite amie qu’il se sépare et la dispute qui s’en suit. » Là c’est précis, et c’est un très bon moyen d’atteindre le flow.

4 – Votre tache apporte un résultat immédiat.

C’est très lié à l’objectif clair du N°3. Votre travail apporte un résultat tout de suite. Écrire votre fameuse scène N°32 fera que vous aurez terminé une petite partie de votre livre ! À chaque scène en plus du côté « terminé » c’est une scène en moins du côté « à écrire »

En d’autres termes, c’est un pas de plus vers la fin de votre roman ! C’est ça c’est toujours encourageant !

5 – Votre engagement est total.

Très lié au point N°2, le fait d’être et de rester concentré. À chaque fois que vous regardez votre téléphone portable, que vous jetez un œil dehors ou que vous allez aux toilettes, vous vous déconcentrez.

Pour être pleinement concentré, il faut réduire ces distractions au maximum. Donc pour atteindre le flow, portez toute votre attention sur votre tâche. Coupez votre portable, ne vous laissez pas distraire. Comme en cours avec un prof qui explique quelque chose.

6 – Vous avez le contrôle de vos actions.

Point très important, vous devez être libre de vos actions ! C’est valable dans tous les domaines. Dans l’écriture aussi ! Si vous écrivez en vous disant « Ah non mon personnage ne peut pas dire ça, sinon ça va choquer les maisons d’édition et je ne serai jamais publié. » alors n’êtes plus libre.

Au contraire, faites toujours en sorte d’être parfaitement libre d’écrire ce que bon vous semble. Le principe même de votre histoire c’est que c’est justement VOTRE histoire ! Vous pouvez atteindre le flow si vous profitez pleinement du contrôle que vous avez sur vos actions.

7 – Vous n’êtes plus distrait par des pensées inutiles.

« Je dois penser à prendre rendez-vous avec untel, je dois téléphoner à mamie, je dois réserver pour les vacances… » Tout ça, ça ne vous atteint plus.

Vous êtes concentré au point que vous avez réussi à chasser les pensées qui viennent d’habitude vous déconcentrer.

Vous êtes dans le flow si vous arrivez à atteindre cette tranquillité d’esprit.

8 – Votre perception du temps est altérée.

La preuve ultime qui annonce que vous avez atteint le flow : C’est le retour à la réalité.
Quand vous regardez l’heure et que vous dites « Oh déjà !? J’ai pas vu le temps passer ! »

Ces huit points réunis font que vous avez atteint votre zone de génie. La zone dans laquelle vous pouvez réaliser une œuvre merveilleuse.


Voilà pour les 8 points du Flow, et pour mes 5 conseils.


Comme je l’ai dit au début, j’aimerais conclure en disant qu’écrire un livre, ça ne s’improvise pas. C’est comme courir un marathon. Ça ne peut pas être fait en sprintant.

Une préparation est nécessaire. Par contre, cette préparation, elle est accessible ! Même à un débutant total.

Contrairement à l’idée trop répandue disant qu’écrire un livre c’est réservé aux érudits … Moi je dis l’inverse, c’est accessible à n’importe quelle personne qui manifeste l’envie de raconter quelque chose !

Et vous chers passionnés ? Qu’en pensez-vous ? Laissez-moi un petit commentaire, je suis curieux de savoir ce que vous en pensez.

  •  
  •  
  •